Avec douceur, la vie s'insinue, guidée par la lumière

 

 

Taurua, dans les compositions, les positions des corps,

 

 

poses avec symétries et répétitions mises en scène pour

 

 

l'objectif qui donnent leur cohérence à ces épannelages. 

 

Avec force, la vie est captée dans l'instant, dans un mouvement chorégraphié, toujours baigné d'Amour par cette lumière.

Pascale Taurua est un pont magnifique entre mondes intérieur et extérieur, entre-mondes dans lequel l'Amour inconditionnel baigne l'humain. Très généreux. Merci.

 

Chaque être humain évolue dans le monde à travers son monde intérieur. L'artiste invite à le suivre, passeur d'émotions, généreux, il tourne la clé de la perception pour un certain nombre de ses contemporains. Pascale Taurua offre une clé : le passe subtil.

Elle projette sa vie intérieure vers l'extérieur, pour les humains à l'extérieur. Elle fait exister son monde subtil dans le monde visible pour les yeux de ses contemporains.

 

Pascale amène son chez soi et en allume toutes les lumières. Elle vient nous chercher comme le font ces poèmes qui emportent doucement le lecteur.

La toile vient chercher à l'instant où l'on pose ses yeux dessus, sans l'aide de mots vecteurs de sens sur lesquels s'appuie le poète ! L'investissement du regardeur est bien inférieur à celui du lecteur.

Alors la vie, avec beaucoup de force, attire dans les toiles de Pascale. Elle s'y met tout entière pour que le regardeur l'y retrouve.

 

Pascal Aribaud, Architecte

http://pascalaribaudarchitecte.blogspot.fr/

 

Le passe subtil.

© Rue Vieille du Temple, 75003, Paris, 2019
 

  • Twitter Clean
  • Flickr Clean